Précédent

ⓘ Joseph Starot de Saint-Germain




Joseph Starot de Saint-Germain
                                     

ⓘ Joseph Starot de Saint-Germain

Joseph Starot de Saint-Germain, seigneur de Villeplat, né à Valence le 14 mars 1729 et guillotiné à Paris le 22 floréal an II, est un fermier général français.

                                     

1. Origines modestes

Son grand-père était roturier, fils de tanneurs suisses-allemands. Dénommé Jean-Baptiste Starot de Saint-Germain 1672-1730, il était maître-écrivain et bourgeois de la petite ville de Romans-sur-Isère 4 000 habitants à lépoque. Le père de Joseph Starot de Saint-Germain est Louis Starot de Saint-Germain 1701-1793, receveur des impositions à Valence Drôme et sa mère Isabeau Foriel fille dAbel Foriel et dIsabeau Durand.

                                     

2. Rapide ascension

Brillant, il devient avocat au parlement du Dauphiné, docteur agrégé, ainsi que recteur de lUniversité de Valence. Il occupe ensuite la modeste charge de receveur des gabelles de Valence.

Son mariage eut lieu à Nogent-sur-Marne, le 11 mars 1768. Il épousa Catherine Éléonore Bénard, maîtresse du roi Louis XV. Leur fille, Adélaïde de Saint-Germain future comtesse de Montalivet, est supposée être une fille naturelle de Louis XV. Elle fut un amour de jeunesse de Bonaparte mais Joseph Starot de Saint-Germain sopposa à ce mariage.

Sa carrière prend un essor rapide grâce à sa femme, maîtresse de Louis XV. Deux ans après son mariage, il devient ainsi en 1770 inspecteur général des postes. En 1780, il achète pour la somme de 107 000 livres, la terre et baronnie de Montmeyran. Puis, en 1786, il devient fermier général, considérable charge qui lui permit damasser une immense fortune, devenant ainsi lun des hommes les plus riches de Valence, y possédant un hôtel particulier, ainsi quun autre à Paris.

                                     

3. La Révolution

Dès le 20 floréal, Joseph Starot de Saint-Germain, 66 ans, demeurant à Fontainebleau, se présente au tribunal pour demander lexamen et lapurement de sa conduite. Il est arrêté sur-le-champ et déféré au tribunal révolutionnaire le 22 du même mois. Pour sa défense, il se désolidarise de ses collègues fermiers. Il prétend que, de tout temps, il leur avait reproché leur conduite peu scrupuleuse et spécialement le mouillage du tabac. Il précise quil na été fermier quà partir de 1787 et na donc pas participé aux faits reprochés sous les baux David et Salzard. Que sagissant des rémunérations perçues, il ne pouvait à lui seul changer les pratiques de toute une corporation. Enfin, il souligne que, si sa conscience lui avait fait le moindre reproche, il ne se serait pas présenté spontanément au tribunal, après les exécutions du 19 floréal, mais aurait fui, au contraire, son domicile de Fontainebleau pour se soustraire aux poursuites.

Sans doute était-il convaincu que cette démarche ne pouvait quaboutir positivement. Sa défense fut balayée par laccusateur public. La condamnation est prononcée en faisant référence aux chefs daccusation du précédent procès, y compris ceux relatifs au seul bail David auquel lintéressé navait pas participé. Il est exécuté le jour de sa condamnation à mort.

Il est guillotiné à Paris le 22 floréal an II comme ancien fermier général à la barrière du Trône.



                                     
  • de Saint - Germain Portrait de la comtesse de Montalivet, par Jacques Augustin. modifier - modifier le code - modifier Wikidata Louise - Adélaïde Starot de
  • Louis XV. Elle épouse le 11 mars 1768 à Nogent - sur - Marne, Joseph Starot de Saint - Germain baron de Montmeyran, qui deviendra fermier général et sera guillotiné
  • à Marthe Starot de Saint - Germain soeur du fermier général Joseph Starot de Saint - Germain Charles - Victor est le père du comte Jean - Pierre de Montalivet
  • Joseph Starot de Saint - Germain agrégé de l Université de Valence puis plus tard fermier général. Ils eurent pour enfant : Simon Bachasson, comte de Montalivet
  • seigneur de Montalivet, maréchal de camp, commandant d armes de la place de Sarreguemines, et de sa seconde épouse Marthe Starot de Saint - Germain son père
  • Balthazar de Dicimieux, Charles Henri des Alrics de Cornillan en 1593, François de Berton de Crillon en 1606 et enfin Joseph Starot de Saint - Germain en 1780
  • Salvaing de Boissieu sont : 1736 Starot de Saint - Germain 1749 Durand d Elbos, 1776 Michoud, 1782 Heurard de Fontgalland, Blanchet, 1801 Homberg, de Bougainville
  • village. En 1789, L Oberie et Villeplat appartenaient à Claude Joseph Starot de Saint - Germain fermier général, né en 1728, guillotiné à Paris en 1794. Son

Les utilisateurs ont également recherché:

...
...
...